JOURNAL DE BORD D’UNE TIMONIERE

Ahoy moussaillons !

Nous nous retrouvons cette semaine encore, et cette fois-ci pour continuer les aventures de votre future timonière préférée.
Après une alliance fort appréciable pour nos quatre pirates, ces derniers ont bien failli se retrouver dans une très mauvaise posture alors qu’ils renflouaient leur cales, prêts à repartir pour de nouvelles aventures.

Alors plongeons ensembles dans la suite de leur histoire !

Jour 15 :

Le Capitaine est devenu nerveux depuis l’affrontement y a 5 jours. Il dort presque plus la nuit, il dit qu’il préfère roupiller le jour pendant que nous on bosse et qu’on est tous debout. Je lui ai demandé pourquoi il grinçait des dents comme ça tout le temps, et il m’a dit que ça lui plaisait pas de croiser des bateaux dans le coin, que ça voulait dire qu’on était pas tout seuls. J’avais envie de lui dire qu’on était jamais seuls sur la mer, mais le brun au gros nez avait l’air aussi contrarié que le Squall du coup j’ai pas osé. Et de toute façon le blond m’avait déjà coupé la parole en disant que c’était pour ça qu’il faisait ça : parce qu’on est jamais seul. Lui alors, il pense qu’à ça.
Et puis Cap’tain a rajouté un truc. Un truc qui a fait taire même les mouches sur le navire.

Je sais plus comment il a sorti ça, mais il s’est mis à parler de truc énorme dans l’eau que les gens disaient avoir vu dans les tavernes, et qu’il croyait avoir vu aussi. Comme un genre de gros aileron de requin, mais en beaucoup plus gros parce que c’était loin mais reconnaissable.
Il avait l’air très concerné par ces histoires de requins géants, et c’est là que le blond a encore fait preuve de sa tête en disant que de toute façon, si ces machins s’approchaient trop près du bateau il allait les péter. J’avais envie de le traiter de noms d’oiseaux, mais son pote s’en ait chargé à ma place, et il a même dit qu’il fallait pas rigoler avec ça, que c’était sérieux les histoires, les « légendes ».
J’ai pas retenu le nom, il a parlé d’un truc comme « mégododron », je crois. Bref, le blond a fait la gueule 2 secondes, et après il a dit qu’il les attendait ces gros poissons, et que c’était eux qui lui donneraient sa gloire, et l’or qui va avec.

On en a pas reparlé après, mais je vois bien qu’ils sont tous stressés à l’idée que ce machin nous tombe dessus. Le Capitaine lâche plus sa longue-vue et il surveille le moindre mouvement à l’horizon. Le brun aussi d’ailleurs, perché qu’il est dans ce foutu nid de pie en haut du grand mât. Il regarde la mer et les vagues tout le temps.
Moi ça m’inquiète ces histoires de requins géants. Les pirates sont friands des légendes, même si y en a qui disent pas y croire, mais tout le monde sait que la Grande Eau cachent des trucs horribles et dégueulasses en son fond. Il y a des histoires de Kraken géant qui rôdent dans les tavernes, qui vous font froid dans le dos et vous glacent le sang. Personne l’a jamais réellement vu, évidemment. Mais les gens disent qu’il est immense, avec 15 tentacules faisant 4 fois la taille en long du plus grand des bateaux jamais fait, et qui peuvent faire 3 fois le tour même des plus gros navires existants, et qui peuvent broyer le plus fou des pirates assez fou pour vouloir le combattre. Et si par miracle vous survivez à la destruction de votre vaisseau, sa gueule immense et pleine de dents vous aspirera au fond de l’eau pour vous gôber tout cru !
Alors bon, si ça, ça existe, un requin géant croqueur de vaisseaux, ça doit bien exister aussi ..!

 

Jour 16 :

J’ai enfin compris où on allait avec le Squall. Après Thieves Haven, on a bien bifurqué vers le Nord, et quand j’ai vu le brouillard qui commençait à se former par-dessus la mer, j’ai su.
On part dans les Wilds, les îles sauvages du monde. Là où le ciel est toujours tempête, et la mer agitée. Je suis pas du tout à l’aise là-bas, parce qu’il faut être très prudent quand on navigue. Les fonds sont traîtres avec tout ces navires qui ont fait naufrages dans les baies, et y a même encore des épaves qui ont le cul en dehors de l’eau à certains endroits.
Et qui dit épaves, dit chasseurs. Je sais d’autres mousses qu’ils sont pas ce qu’on pourrait appeler des gentils p’tits potes, au contraire ils sont plutôts friands de vous couler aussi et de récupérer une nouvelle épave à piller. Alors il va falloir qu’on redouble de prudence.

M’enfin, les deux p’tits qu’on a embarqué avec nous, je leur fais confiance maintenant. Et le Cap’tain aussi, parce qu’il leur a dit ce qu’on cherchait : un trésor, un trésor si grand, si impressionnant et si brillant, qu’on raconte qu’il serait dissimulé non pas sous le sable, mais sous les mers. Une Fortune si fortunée, que le blond en a eu les yeux brillants de pièces d’or en entendant ça. On s’est frottés les mains tous les quatre, parce qu’on sait que si on est les premiers à mettre la main dessus, tous les autres pirates nous respecteront et s’inclineront devant nous.
On fera partis des légendes si on arrive, et je crois qu’avec ces deux-là on a nos chances..!

 

RETROUVEZ TOUS LES RÉCITS SUR LA PAGE OFFICIELLE EN CLIQUANT ICI !

Restez à l’écoute sur Sea of Thieves France
Suivez nous sur notre Twitter

2 thoughts on “JOURNAL DE BORD D’UNE TIMONIERE

  1. Encore un journal très agréable à lire avec la même pression que l’on ressent en naviguant das le jeu. J’aime bien le fait que tu nommes les lieux que tu nous fais visiter car les les lecteurs peuvent te situer géographiquement.
    Ces deux pages parlant des légendes sont sympa. J’ai hate que tu les croises mais pas trop top, laisse l’eau couler dans les Wilds. En te servant du lore du jeu qui évolue aussi tu vas pouvoir nous raconter bon nombre d’actions et d’échapatoires différentes comme par exemple une bataille dans la mer de sang…
    Pour les combats sur la terre ferme (si tu en écris) tu pourrais te servir de la topographie des îles en prenant des idées lorsque tu joues car il y a beaucoup d’îles interessantes sur ce point là.

    Je reste méfiant de vos deux recrues et je t’encourage vivement à continuer. Personnellement j’adore et merci aussi à AC-CREATOR d’avoir posté le lien sur le forum comme je vous avais demandé.

    ShamelessBlake.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.