autres, blog, JOURNA DE BORD D'UNE TIMONIERE

JOURNAL DE BORD D’UNE TIMONIERE


Ahoy pirates !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour la suite des aventures de notre jeune mousse.
Rappelez-vous, dans l’introduction de la semaine dernière, Cap’tain et moi-même faisions la rencontre de deux autres pirates alors que nous prenions racine sur Sanctuary. Ces deux loups de mer nous ont finalement rejoint, et après quelques verres échangés ensembles, nous avons pris la mer..!

(Beaucoup de commentaires me sont revenus en indiquant que c’était trop court. Sachant que cétait un prémice seulement, je ne souhaitais pas en faire quelque chose de trop long, cependant, je tâcherai de faire mieux pour vous sur les prochains !)

Jour 7 :

Ca fait une semaine qu’on navigue avec les deux nouveaux barbus du Capitaine, et bon dieu qu’ils sont bruyants. Ils boivent tous les soirs (d’ailleurs on va bientôt manquer de rhum) et ils parlent fort, surtout le blond. Mais ils sont efficaces à bord du navire, surtout le brun au pif imposant : il a bien appris niveau navigation alors c’est lui qui surveille nos voyages et qui m’indiquent nos caps. Parce que son copain blond lui tout ce qu’il aime c’est la baston, alors je peux pas compter sur lui quand y faut s’amarrer.
Le Capitaine se tient tranquille pour l’instant : pas d’excitation brusque quand on approche d’une île ou quoi. Il a toujours son air confiant, apparemment il est sûr de l’endroit où on va, mais il veut toujours rien dire. Nos deux compagnons disent encore trop rien, mais je sais qu’ils posent des questions. J’ai pas encore confiance en eux, alors je les regarde toute la journée avec mes yeux qui se plient, parce que je veux pas les louper s’ils tentent une connerie. Et puis parce que les yeux pliés, ça protège du soleil aussi. Ils disent que j’ai l’air bizarre comme ça, mais moi au moins je suis prête ! Et s’il faut leur coller une balle à tous les deux, mon arquebuse elle est prête aussi ! Je les laisserai pas faire de mal au cap’tain, ça non.

 

Jour 10 :

On a eu chaud.

Alors qu’on mouillait au large de Thieves Haven après avoir passé la journée à remplir nos cales, un autre navire nous a attaqués pendant la nuit.
Ça a été la panique dans toute la brig’ le temps qu’on comprenne ce qu’il se passe. C’est le brun qui a vu le bateau en premier, parce que c’est lui qui montait la garde. Et quand il a compris qu’ils venaient pas jouer aux dés avec nous, il a sauté dans la cale en hurlant pour nous réveiller. Le Capitaine a attrapé son tricorne et son épée en sautant dans ses bottes, et il est monté sur le pont en vociférant contre les pirates. J’avais bien envie de lui dire que c’était nous les pirates, mais je le connais le Squall, il s’énerve encore plus vite quand c’est comme ça.

Le blond était déjà accroché à l’échelle de vigie quand on est sortis, à croire qu’il avait senti le navire ennemi avant même qu’on le voit, et il serrait fort son coutelas en regardant nos adversaires approcher, avec cette flamme dans les yeux qui dit qu’ils vont manger sévère.
Moi, j’ai passé mon arquebuse à l’épaule et j’ai ordonné qu’on lève l’ancre. Fallait pas rester là, sinon on y passait tous. Alors ils ont tous obéis, pendant que je me préparais à virer de bord pour m’éloigner de l’île et ainsi éviter de racler les fonds marins avec le fond du brig’. C’est pas que c’est chiant tout ce sable, mais après faut sortir le vaisseau de l’eau pour refaire la protection de la coque, et ça c’est chiant.
On a affalé la voile avant, et puis on a commencé à glisser sur l’eau en s’écartant des falaises de l’île. Le brun avait déjà remonté l’une des palettes à boulet, et il se tenait prêt à tirer. Le blond lui restait accroché à son échelle, tandis que cap’tain m’aidait à naviguer. Quand on est si proche d’une île, faut pas se louper n’empêche. Les premiers coups de canons ont retentis dans la nuit mais ils ont tous ratés. Alors quand je suis passée hors de vue, j’ai ordonné qu’on affale la deuxième voile, et avec le vent pour nous j’ai pu arriver derrière nos ennemis. Le Squall a tout de suite compris ce que je voulais faire, et il a hurlé « ÉPERONNAGE » à mes deux compères. Le blond a couru jusqu’à la proue, tandis que son copain s’est accroché à son canon, et moi, j’ai foncé dans l’arrière du bateau qui voulait nous emmerder. Il était à peine plus gros que le nôtre seulement.
Le blond a sauté sur le navire en hurlant, j’ai entendu des tirs, des coups d’épées. Le Capitaine l’a rejoint et le brun est resté avec moi, armes à feu dans les mains, et on a arrosé de tirs l’équipage ennemi. Au bout d’un moment, j’ai entendu le cap’tain nous dire de relâcher la poupe, alors j’ai viré complètement à tribord pour que notre bateau se détache, et j’me suis écartée loin. J’ai vu le blond se jeter à la mer, puis le Capitaine. Ils ont pris de la distance, et boum ! Le navire a sauté.

Après, on a attendu un peu que ça flambe, et quand le feu s’est calmé, on est revenus, et on a pillé les décombres. Y avait pas grand-chose de valeur, mais au moins, nous on était vivants et eux, morts.

 

RETROUVEZ TOUS LES RÉCITS SUR LA PAGE OFFICIELLE EN CLIQUANT ICI !

Restez à l’écoute sur Sea of Thieves France
Suivez nous sur notre Twitter

5 commentaires sur JOURNAL DE BORD D’UNE TIMONIERE

  1. Anonyme

    Merci pour cette aventure bien que chaque page soit assez courte pour être envoyée dans une bouteille à la mer mais on a tout le temps de continuer.
    J’aime beaucoup le ton cru que tu emploies et pour l’agrémenter tu devrais faire des recherches sur les expressions du XVIe siècle.
    Le screeshot de chaque début de partie est sympa car on voit vraiment votre équipe. Bien sûr tu ne peux pas pas en poster d’autres dans ton récit autrement ça n’aurait plus l’allure d’un journal de bord mais c’est chouette.
    Bonne continuation à toi, j’attends la suite

    • Ju'w Queen

      Ravie que cela te plaise! o/

      Pour le langage et les expressions, j’y ai songé déjà. Je tiens à ce que la façon de parler soit suffisamment authentique pour mettre le lecteur dans le bain, j’ai d’ailleurs déjà passé plusieurs heures sur le glossaire des termes nautiques de wikipédia par pur curiosité ^^.

      J’essayerai de faire plus long à l’avenir, promis! 😉

  2. Anonyme

    Merci de m’avoir répondu.
    Tu n’es pas obligée de faire plus long mais c’est surtout pour tenir TOUS tes lecteurs en haleine. Perso je continuerai la lecture quoi qu’il en soit. Bien sûr je sais que tu bosses sur d’autres choses et que ce journal est un bonus que tu nous offres.
    En tout cas j’apprécie beaucoup.
    N’hésites pas à poster les futurs liens sur jeuxvidéo.com pour nous tenir informés car c’est un peu mon avant-poste.

    Shameless Blake.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.